Le patron cache sous le costume une queue monstrueuse… avec une telle taille, je suis désolé mais il n’y a pas d’autre mot !!! Le stagiaire peine déjà à ouvrir assez grand pour la bouffer que déjà elle lui racle la gorge. A deux doigts de s’étouffer le petit. Ensuite, il se met sur le bureau, jambes écartées et le boss l’attrape par derrières, et cette fois, c’est le fond de ses entrailles qu’il racle tellement il lui perfore et lui dilate le cul en profondeur.

Une fois avoir vécu le pire supplice de sa vie, ou le plus grand kiff qui sait, il est prêt à recevoir un bon jet de semence en pleine gueule.

LAISSER UNE RÉPONSE